Lerecours-actualités-difference-TEG-TAEG

Le TEG et le TAEG sont des indicateurs qui déterminent le coût global de votre crédit et vous permettent de comparer les différentes offres des organismes de prêt. Ils prennent en compte l’amortissement du prêt et les différents frais liés à votre crédit qui peuvent gonfler la note totale : taux d’intérêt annuels, frais de dossier, coûts des assurances etc. En donnant le coût réel d’un prêt et pas seulement le taux annoncé par la banque ou l’organisme préteur, le TEG et le TAEG sont des indicateurs de comparaison fiables qui vous aident à y voir plus clair et à choisir l’offre de crédit la moins chère.

Qu’est-ce que le TEG ?

Le TEG (taux effectif global) sera utilisé jusqu’en octobre 2016 pour mesurer le coût total d’un crédit immobilier. Il correspond au taux d’emprunt majoré de tous les frais supplémentaires liés au crédit et prend en compte à la fois le taux d’intérêt, les frais d’inscription et de dossier, les frais fiscaux, les frais de garantie, les primes d’assurance obligatoires souscrites avec le prêt et les commissions des intermédiaires lorsqu’il y en a. Le TEG ne peut être supérieur au taux d’usure maximal défini pas la Banque de France.

L’utilisation du TEG permet donc plus de transparence dans l’offre bancaire : c’est la référence qui permet de comparer les offres provenant d’établissements différents et de négocier sur une base fiable et objective. Attention cependant, les banques communiquent parfois le TEG hors assurance. En général, si l’assurance décès-invalidité est comptabilisée, l’assurance chômage ou perte d’emploi n’est pas prise en compte.

Dès octobre 2016, selon les nouvelles normatives européennes et pour garantir une précision majeure,  le TEG sera néanmoins remplacé par le TAEG pour comparer les crédits immobiliers des particuliers.

En cas d’erreur dans le calcul du TEG, l’emprunteur peut faire annuler ses intérêts.

Qu’est-ce que le TAEG ?

Auparavant uniquement utilisé dans le cas des crédits à la consommation, le TAEG (taux annuel effectif global) va devenir l’unique référence pour tous les crédits consentis aux particuliers (prêt personnel, prêt travaux, crédit auto, crédits immobiliers etc.) Défini selon la méthode actuarielle, il prend en compte, tout comme le TEG, tous les coûts annexes au crédit (frais de dossier, d’assurance obligatoire, garanties, frais d’actes, commissions etc.)

Calculé sur une base annuelle quelle que soit la durée du crédit, il permet de comparer avec une plus grande précision que le TEG les diverses offres de prêt proposées par les multiples organismes prêteurs. C’est pourquoi il doit obligatoirement figurer sur les offres et contrats.

Le TAEG est dit « actuariel » parce qu’il prend en compte le fait que les intérêts annuels produisent eux-mêmes des intérêts. Il se calcule selon cette formule répondant à une normalisation européenne TAEG = (1+TEG/12)^12 – 1 et ne doit jamais dépasser le taux d’usure légal fixé par la Banque de France.

C’est donc une mesure qui permet de comparer les diverses offres de crédit, à condition cependant qu’elles aient les mêmes modalités de durée et de remboursement. La fiabilité du TAEG est néanmoins discutable dans le cas de crédits à taux variable, et son calcul ne tient pas compte des éventuelles souplesses prévues par les contrats (reports de mensualités, pénalités de remboursement anticipé etc.) qui peuvent pourtant influencer le choix de l’établissement prêteur.

En cas d’erreur dans le calcul du TAEG, l’emprunteur peut faire annuler ses intérêts.